MON HISTOIRE…

Chaque évènement de nos vies détermine notre histoire

avatar-blog-retrouver-ma-sante  Mon histoire se fracture en 1990

Un des moments les plus difficiles de ma vie a été de vivre la maladie de ma maman.

Lorsqu’elle a “subi” son cancer du sein puis récidivé six ans plus tard pour finalement en mourir, j’étais dans une colère noire.

Je refusais mon impuissance à la guérir.

Quel est l’enfant qui n’a pas envie de “sauver” son parent ?

Nous savons que notre vie sur terre se termine un jour par la mort physique et pourtant nous avons tous, enfoui dans nos entrailles, l’envie que ce moment n’arrive jamais.

Lorsque maman a fait sa récidive, j’étais déjà consciente, à cette époque, de pas mal de choses au niveau de la pensée positive, de notre responsabilité dans les évènements qui nous arrivent…

Je fréquentais, dans l’espoir de la sauver, tout ce qui avait attrait aux médecines parallèles.

C’est là que j’ai commencé à me poser des questions :

  • Pourquoi y-avait-t-il récidive ? Elle était guérie ! Oui mais…
  • Pourquoi le sein ? cela aurait pu être ailleurs… mais par deux fois les seins…
  • Pourquoi tant de douleur, de souffrance ?

Et tout cela sur un fond de révolte grandissante.

Je potassais les bouquins sur l’alimentation de santé, sur la douleur, l’accompagnement.

Grâce à ma spécialisation en amincissement, je travaillais sur la phytothérapie, la Phytobiodermie, les massages etc.
Je lui faisais du drainage lymphatique pour lui éviter “le gros bras”.

Et puis, elle est morte, me laissant orpheline avec plein de questions en suspens, un goût de défaite bien amer, la rage au cœur et la désespérance de l’absence.

Il me faudra quelques années pour vivre pleinement mon deuil et être en paix avec sa mort.

SI VOUS AVEZ VÉCU OU VIVEZ CELA

SI VOUS ÊTES EN ÉTAT DE MAUVAISE SANTÉ,

LA SUITE EST POUR VOUS !

Dans tous drames, nait du positif

Après la fracture, ma mission de vie

Toutes mes recherches m’ont emmenées vers l’école de Rémy et Anne-Marie Filliozat* pour exercer comme “Conseillère en Santé Holistique” (psycho-thérapeute)

Que veut dire “Holistique” ?

Issu du grec “Holos” qui veut dire “le tout” cette méthode tient compte de tous les aspects de la vie d’un individu : son physique, son mental, sa vie émotionnelle, familiale, sociale, culturelle et spirituelle.

Quatre années d’études plus tard et plusieurs séminaires sur différentes approches de la médecine traditionnelle, j’avais compris que je ne pouvais pas sauver autrui.

Il m’était possible d’accompagner toutes personnes en état de mauvaise santé et les aider à devenir acteurs de leur guérison.
Je pouvais accompagner les personnes en fin de vie ainsi que leur famille.
C’était déjà beaucoup et j’avais rencontré ma « mission de vie ».

Pour ma maman, l’éclairage sur ce qui avait pu enclencher un cancer au niveau des seins me parut complètement évident.

EN EFFET, il y a une relation entre notre “psyché” et notre “soma”… autrement dit :

Lorsque notre corps déclenche une maladie, c’est qu’il “décharge” ce que nous n’avons pas su exprimer émotionnellement ou que nous ne nous respectons pas.

Il nous dit qu’il est temps de faire attention à telle ou telle chose de notre vie. C’est une sonnette d’alarme !

Sonnette-alarme-porte-voix-attention-danger-retrouver-ma-sante-mon-histoire-storytelling

Et notre corps va déclencher cette alarme à l’endroit physique qui devient un révélateur de ce que nous avons besoin de comprendre.

Je me permets de continuer sur mon exemple pour vous expliquer ce processus :

“Dans sa jeunesse, maman a beaucoup souffert d’avoir une forte poitrine au point de se bander les seins pour ne plus subir les méchancetés de ses camarades d’école.

Elle a aussi passé la majeure partie de son temps à refuser sa féminité telle qu’elle était en se démolissant la santé à coups de régimes +++”

Sans rentrer dans les détails des chocs émotionnels qu’elle a vécu, vous pouvez déjà faire la relation entre les seins qui sont synonymes de féminité et le corps qui somatise juste à cet endroit.

Lorsque son premier traitement a été terminé, les paroles de l’oncologue ont été déterminantes pour la suite de son histoire :

“Madame, sachez que vous n’êtes pas sortie d’affaires, vous avez une période de rémission de sept ans avant de considérer que vous êtes guérie”

Merci monsieur !

Ma maman fêtait chaque date anniversaire au champagne avec la peur grandissante qu’elle arrivait au bout de ce délai “fatidique” [en tous cas, dans sa vision à elle] et vous savez quoi ?

Au sixième anniversaire, elle s’est déclenchée une récidive…

Qu’on soit bien d’accord, je ne suis pas en train de dire que sa récidive n’est dûe qu’à ce facteur seulement (l’être Humain est bien plus complexe que cela) MAIS il a très largement contribué à sa rechute !

Votre Corps est Votre Allié le plus Sincère

Chaque partie de votre corps vous aide à comprendre ce qui ne va plus

Mes années d’expérience (plus de trente ans maintenant) me prouvent que ces “MOTS” non-dits qui se transforment en “MAUX”, que ces émotions non-vécues qui explosent en “MAL-A-DIT” relèvent en fait du bon sens.

Voyez à quoi correspond la partie de votre corps en état de mauvaise santé.

  • Qu’est ce que cela vous permet de faire ?
  • Qu’est ce que cela vous empêche de faire ?
  • Quel bénéfice vous retirez de cet état ?

Et oui, ne soyez pas choqués, il y a des bénéfices à être malade comme le fait qu’on s’occupe de vous ou de vous octroyer du repos que vous n’oseriez pas prendre autrement…

En faisant cela, vous devenez ACTEUR de votre état de santé.

Vous n’êtes plus le “patient” de votre médecin ou spécialiste mais bel et bien le cocréateur de votre état de santé.

Si vous remarquez, je vous parle depuis le début d’un état de bonne ou mauvaise santé et non d’être “malade”

Pourquoi ?

Les mots raisonnent en vous et peuvent être porteurs de négativité.
Le fait de vous dire malade ancre plus fortement en vous cet état…

Donner à votre mental des mots plus positifs et plus “actifs” vous permettra d’avoir une attitude plus juste face à ce que vous vivez.

Lorsque vous êtes en état de mauvaise santé, la première chose à faire est de consulter votre médecin.

Plutôt que de spéculer sur ce que vous avez, vous décoderez plus sûrement le message de votre corps avec un diagnostic juste.

De plus, il est important d’aider votre physique à remonter vers une bonne santé le plus vite possible.

J’ai toujours travaillé en collaboration avec la médecine conventionnelle.

Pour moi, les deux sont nécessaires à l’amélioration de son état de santé.

Être totalement opposé à l’une ou l’autre de ces médecines est dérisoire, voir dangereux.

Les deux se complètent parfaitement bien.

ET SOYEZ ACTEURS ! COCRÉATEURS !

Il vous appartient de décoder les messages de votre corps

C’est un travail qui demande d’être accompagné(e) car vous allez plonger aux racines de votre histoire.

Ce n’est pas toujours facile de ressortir des histoires que l’on croyait enterrées.

 

Vivre pleinement ses émotions pour s’en libérer demande toute une préparation consciente.

D’une façon générale, plus l’état de mauvaise santé est important, plus il faut remonter dans le temps pour en “dégoupiller” l’origine.

Il faut bien penser revisiter tous les aspects de votre vie : familiale, sociale, culturelle, spirituelle (rien à voir avec les religions) et adopter la juste attitude mentale pour inverser les processus négatifs enclenchés.

ENFIN, au lieu de maudire votre corps pour son manque de performances, REMERCIEZ-LE de vous signaler que VOUS n’êtes pas dans votre juste attitude pour améliorer votre qualité de vie !

*Le parcours des « Filliozat » – Extrait d’un interview d’Isabelle Filliozat, fille de Rémy et Anne-Marie –

Anne-Marie Filliozat-Cosson est l’une des toutes premières psychologue-psychanalystes non médecin.

Outre sa pratique privée, elle a travaillé dans de nombreuses institutions surtout auprès d’enfants, notamment à l’hôpital Necker auprès d’enfants atteints de mucoviscidose.
L’hôpital Ste Anne, l’Institut de Puériculture, Necker, ont été des toiles de fond de mon enfance.

Aujourd’hui, si elle continue d’enseigner certains concepts de la psychanalyse, sa pratique de psychothérapeute a évolué vers des outils plus performants introduisant le corps, le souffle, le travail émotionnel et le travail en groupe. cocréatrice de la formation de Conseil en Santé Holistique avec mon père, elle ne reçoit plus de clientèle privée mais poursuit ses activités de formation à la psychosomatique et a publié aide-toi, ton corps t’aidera avec Dr Gérard Guasch, éd. Albin Michel.

Mon adolescence a été marquée par les nouvelles thérapies venues d’Amérique… Stages de créativité, affirmation de soi, visualisation positive…

Mon père, Rémy Filliozat, est l’un des trois pionniers qui ont introduit l’Analyse Transactionnelle en France.

Il a été psychothérapeute et didacticien pendant plus de trente ans.
Parallèlement, il s’est passionné pour la psychosomatique et la visualisation positive comme outil de guérison. Il a développé (entre autres) un stage original :
« je dis non à la maladie, je dis oui à ses messages » et a créé cette formation à un nouveau métier : Conseil en Santé Holistique.

Merci à Anne-Marie et Rémy pour leur enseignement
Lorsque j’ai créé mon “école de vie”, je les présentais comme « des parents spirituels qui m’ont offert un coffre rempli de trésors pour moi et les autres »

Diffusez cette page à vos connaissances : par votre geste, sans le savoir, vous aiderez une personne en état de mauvaise santé !

MIEUX COMPRENDRE VOTRE CORPS

C’EST RETROUVER UN ÉTAT DE BONNE SANTÉ

bouton-premier-entretien-offert-retrouver-ma-santé