Pourquoi Est-on Si Fatigué au Printemps ?

printemps-fatigue-printaniere-retrouver-ma-sante-pourquoi-est-on-si-fatigué-au-printemps
par Zingalouve dans Alimentaire | Pas de commentaire

Waouh ! Depuis une dizaine de jours, le printemps s’est installé dans le sud de la France.

C’est tellement bon de revoir le ciel se teinter de son plus beau bleu provençal !

L’envie irrésistible d’ouvrir portes et fenêtres, faire le grand ménage, nettoyer le jardin et déjà sentir les violettes.

Une folle envie de chanter, de danser « V’là le printemps qui te réveille… t’as le bonjour du printemps »

Et pourtant, avec le printemps s’installe aussi une certaine fatigue

Pourquoi autant de fatigue ?

A l’approche des changements de saisons, tout notre métabolisme est sollicité et doit s’adapter.

Il est donc normal de se sentir fatigué.

D’ailleurs, en médecine chinoise qui est une médecine préventive, les inter-saisons sont plus importantes que le reste. C’est là où il est bon d’accompagner notre corps pour une bonne transition.

La fatigue est plus compréhensible à l’automne car nous voyons les jours raccourcir, le ciel s’assombrir et la végétation se meurt. Les animaux hibernent. Seuls les êtres humains essaient de maintenir leur rythme dû aux exigences de la vie professionnelle et/ou des impératifs scolaires.

Mais au printemps, elle nous dépasse un peu : la sève monte, les premières fleurs sortent et le jaune éclate, tout vibrant d’une vie nouvelle. Tout le monde se sent renaitre ! L’appel vers l’extérieur se fait impérieux.

Nous sommes tous gagnés par une espèce de frénésie. L’énergie montante est palpable.

fleurs-de-printemps-jonquilles-tulipes-retrouver-ma-sante-fatigue-printaniere-fatigué-printemps

Alors pourquoi ressentons-nous cette espèce de fatigue ? Comme si nous subissions un contre-coup.

Mais le contre-coup de quoi ?

Tout l’hiver, notre corps a du se défendre des virus.

Nos vaisseaux sanguins se sont rétractés pour lutter contre le froid, ce qui provoque une accélération de notre rythme cardiaque.

Nous respirons « petitement » entre nos intérieurs confinés (saturés de chauffage et parfois pas assez aérés) et le fait de recroqueviller nos corps pour lutter contre froid, pluie, neige etc.

Le manque de lumière agit sur notre moral et nous réagissons moins bien aux évènements traumatisants de notre vie.

Vous avez du remarquer à quel point vous avez envie d’ouvrir vos portes et vos fenêtres dès qu’un rayon de soleil fait son apparition et quand le baromètre monte, c’est l’assaut chez les pépiniéristes !

Nous nous accordons tous pour dire combien « nous respirons mieux », combien « de revoir le soleil nous fait du bien », combien « notre ciel est merveilleux avec ce bleu » tout en nous extasiant sur le mimosa, les amandiers en fleurs, les violettes, les marguerites jusqu’à la fleur de pissenlit qui nous parait belle !

En 4 mots NOUS NOUS SENTONS VIVANTS !

Pour moi, c’est un élan impérieux vers le grand nettoyage : déplacer les meubles, revoir même la déco (ne serait-ce qu’en changeant les objets de place, bouger les plantes etc.). C’est en chantonnant que j’ouvre les placards pour nettoyer l’intérieur, retourner le matelas dans la chambre… frotter, balayer, astiquer et ça va même jusque sur mes blogs où j’apporte quelques rénovations…

L’énergie est là. Toute la nature se réveille, les oiseaux chantent et nous respirons de nouveau « à pleins poumons ».

Mais, à l’inverse de toute cette énergie, nous subissons des coups de pompe ?!

Et bien oui et c’est normal !

Notre corps se booste : son énergie augmente aussi, à l’instar de Mère Nature…

Seulement, il y a une période de transition importante puisqu’il sort de sa « mobilisation hivernale ».

La montée énergétique ne peut pas se faire toujours crescendo. Il lui faut des temps de pause.

Ce qui est important, c’est de respecter ce besoin.

Si vous forcez trop votre corps sans écouter son besoin, vous partirez en gros stress qu’il vous sera plus difficile de gérer.

Vous devez lui laissez le temps de se « dépoussiérer » de l’hiver et de se « ré énergétiser ».

Prendre soin de son corps tout au long de l’année est indispensable mais le bichonner à l’inter-saison est incontournable si vous voulez être en bonne santé.

Après l’endormissement de certaines fonctions au profit de toute la monopolisation pour nous défendre des attaques de l’hiver, vous ne pouvez pas exiger de votre corps qu’il se réveille sans aucune transition.

Il a encore à subir les grandes variations de température : les jours sont de plus en plus chauds mais les nuits sont encore froides.

Chez moi, en Provence, hier il faisait 20 degrés et nous étions dans une vraie douceur printanière mais la nuit, le baromètre redescend à 4/5 degrés… Les écarts sont considérables et notre corps doit gérer ses variations.

Je pense que la plus grosse transition que notre corps ait à subir est celle de la sortie de l’hiver et l’entrée du printemps.

Je compare ce passage comme l’enfant à naître : il est bien « cocooning » dans le ventre de sa maman (c’est l’hiver) mais quand il sort, c’est le choc de la naissance ! (c’est le printemps) et que fait bébé pour vivre cette transition ? Il mange et il dort… il prend le temps de s’éveiller complètement à la vie terrestre.

Vous devez donc prendre grand soin de votre corps pour l’accompagner dans ce réveil.

Réapprenez-lui à bien s’oxygéner

L’hiver, vous sortez moins à l’extérieur et dès le soir tombé, vous n’avez que la hâte de rentrer bien au chaud chez vous.

Aux premiers rayons de soleil, sortez à nouveau régulièrement tous les jours et respirez !

Apportez de l’oxygène à votre corps en faisant des respirations profondes et conscientes.

Détoxinez votre corps !

Vos glandes (thyroïde, pinéale, cortico-surrénale…) travaillent à plein régime et produisent des hormones qui permettent à votre corps de faire son nettoyage de printemps (comme nous, dans nos maisons…).

C’est donc une période faste pour aider votre corps à se détoxiner. L’organe qui a le plus besoin d’être « dépurée » est le FOIE.

Notre foie a plus de 800 fonctions ! Faut-il rappeler à quel point il est vital d’en prendre grand soin ?

A chaque émotion mal gérée, c’est le foie qui trinque et plus encore si vous nourrissez de la colère.

Pour détoxiner votre foie, mangez du radis noir, du pissenlit, du plantain.

L’idéal est un jeûne de 36heures mais je ne m’étends pas là-dessus aujourd’hui car pour moi le jeûne doit se faire en étant accompagné(e).

Une cure très intéressante à faire sur cette période est la CURE DE BOULEAU.

Je travaille en partenariat avec un laboratoire dont l’éthique irréprochable m’a séduite.

Ce laboratoire fait le choix de travailler sur « les produits vivants » c’est à dire sans acide citrique ni pasteurisation.

Vous bénéficiez d’une remise pour votre cure en passant par mon code partenariat ET je vous conseille directement en ligne.

gemdepur-seve-bouleau-laboratoiresHn-retrouver-ma-sante-fatigue-printaniere

———————————————————

Pour bénéficier de votre code et refaire votre cure, vous devrez attendre le prochain printemps !
En effet, la sève est recueillie chaque matin de MARS à DÉBUT MAI et n’est donc disponible que pendant cette période
Je vous ferai un rappel dès la fin janvier pour être certain(e) d’avoir votre cure, mieux vaut commander très tôt
les stocks sont limités en fonction de la récolte

Merci de votre compréhension

———————————————————

Le bouleau a des propriétés diurétiques, très bien pour enlever la « lourdeur » de l’hiver et notre grise mine !

Les bourgeons de bouleau permettent une activation de nos organes d’épuration que sont le foie, la vésicule biliaire et les reins.

Ils sont aussi recommandés pour les rhumatismes et limitent la formation de calculs biliaires ou urinaires.

Ses feuilles, mesdames, agissent sur la cellulite !

J’aurai l’occasion de vous en reparler sur un programme d’amincissement.

Elles ont également une action anti-inflammatoire.

[ctt template= »10″ link= »76cF2″ via= »no » ]Comment gérer sa fatigue printanière[/ctt]

Le savez-vous ?

La sève de bouleau est aussi appelée « élixir de vie »

Recueillie au printemps (donc, elle est bien la plante idéale pour aborder efficacement cette saison), elle est reminéralisante.

A la sortie de l’hiver, nous manquons cruellement de minéraux.

Une bonne cure de calcium, potassium, magnésium et silicium est bénéfique pour nos os, nos cheveux, nos dents, nos tissus etc., éviter les crampes…

ET AUSSI pour combattre le stress, l’irritabilité et la FATIGUE !

 

Pour les personnes qui pensent être allergiques au pollen de bouleau, voir votre médecin avant de commencer une cure ainsi que les femmes enceintes et les personnes souffrant d’œdème.

BUVEZ ! L’eau nettoie, on ne le répètera jamais assez.

Si vous vous sentez abattu(e), épuisé(e), il y a fort à parier que vous ne buvez pas assez !

Alors, commencez déjà par boire de l’eau, des tisanes, des thés légers… et je vous rappelle que l’eau se boit ENTRE les repas : c’est votre douche intérieure !

L’eau, c’est la VIE. Donnez-vous les moyens de bien vivre.

MANGEZ ! Ne riez pas… Je sais bien que vous mangez mais le faites-vous SAINEMENT ?

Foncez sur les premiers légumes printaniers.

légumes-du-printemps-tableau-mars-retrouver-ma-sante-fatigue-printaniere-printemps

Ils sont riches en vitamines et s’ils poussent au printemps, c’est comme pour le bouleau, c’est qu’ils sont bien utiles pour notre organisme à ce moment-là !

Reposez-vous et favorisez la qualité de votre sommeil

Nous l’avons vu, l’arrivée du printemps est géniale pour notre moral mais elle bouleverse nos corps et génère de la fatigue.

De plus, dans quelques semaines, nous allons passer à l’heure d’été et perdre une heure de sommeil.

Avec les jours qui rallongent, nous nous levons plus tôt et nous avons tendance à nous coucher plus tard.

  • Avant de vous coucher, ralentissez le rythme.
  • Pratiquez des activités calmes.
  • Mangez léger et vous faciliterez votre digestion.
  • Coupez le chauffage de votre chambre : la température se radoucissant, il n’est plus nécessaire. La température conseillée pour bien dormir : 16/18°.
  • Évitez l’alcool 2/3 heures avant d’aller au lit : il est très agréable de profiter de la douceur du printemps pour prendre un pot à une terrasse… mais l’alcool perturbe le sommeil
  • Soyez régulier sur l’heure à laquelle vous vous couchez ou levez : si vous changez toujours vos horaires, vous perturbez le rythme de votre corps.

Si vous avez un sommeil très perturbé (pas forcément lié qu’au changement de saison), je vous invite à lire mon article sur le sujet. Dans certains cas, il est nécessaire de consulter et je vous conseille de vous mettre en relation avec le réseau Morphée qui saura vous guider.

sieste-dans-un-parc-au-printemps-retrouver-ma-sante-fatigue-printaniere-repos-natureC’est le moment aussi d’instaurer le bénéfice d’une sieste en début d’après-midi : ceux qui dorment mal ou sont réveillés par le bruit des « piou piou » saluant le printemps ont souvent un coup de barre à ce moment-là.
Au lieu de lutter contre… accordez-vous 5, 10 ou 15 minutes de calme et de laisser-aller dans un bon fauteuil, votre canapé ou en pleine nature.

Pour finir sur ce sujet, nous entrons dans une période yang.

Il est donc normal de moins dormir au printemps et en été… mais si vous mangez sainement, avez des activités pour vous oxygéner et prenez soin de votre moral, votre corps saura parfaitement gérer la situation.

Le printemps, c’est le renouveau : Invitez-le dans vos maisons !

bonjour-le-printemps-retrouver-ma-sante-fatigue-printaniere-printemps

Comme je le disais, le printemps est une invitation au grand ménage de la maison mais en dehors de nettoyer, astiquer, laver, jardiner etc. profitez-en pour dépoussiérez vos armoires, vos tiroirs de tout ce qui les encombre et dont vous ne vous servez même pas.

Globalement, tout ce qui ne vous a pas servi depuis un an… un an et demi devrait « sortir » de votre environnement.

Rappelez-vous : plus votre environnement est encombré, plus votre tête l’est aussi !

Faire le vide appelle à remplir avec du nouveau : nouvelles habitudes, nouvelles décisions…

Vous apprenez ainsi à « lâcher prise », à ne pas vous attacher « au cas où… » et vous goûter à la liberté d’Être.

Le printemps, c’est la germination des graines, faites-le aussi pour votre QUALITÉ de vie.

Revoyez votre agenda et désencombrez-le !
Même si vie personnelle + vie professionnelle + enfants etc. vous prennent « tout votre temps », revoyez ce qui est le plus important pour vous.

Trier le superflu de VOTRE ESSENTIEL.

En conclusion, accueillez avec bonheur le printemps branche-amandier-en-fleurs-retrouver-ma-sante-fatigue-printaniere-fatigue-printemps

Acceptez que votre corps soit fatigué et demande votre attention, faites le grand ménage au sens propre comme au sens figuré et soyez heureux !

Comment vous vous sentez dans cette période de nouvelle naissance ? Dans les commentaires, mettez vos conseils pour « chanter » le printemps et vous accordez des temps de pause pour éloignez la fatigue.

Merci !

Avant d’être blogueuse, j’ai exercé plus de 30 ans comme psycho-thérapeute après avoir créé mon institut de beauté spécialisé dans l’amincissement où je pratiquais la médecine énergétique chinoise, la phytothérapie, les huiles essentielles et les argiles.

Ma spécialisation fait alliance entre la santé holistique (santé globale de l’être) et le développement personnel (la libre attitude face aux évènements de la vie)

Je suis magnétiseuse et Femme-médecine depuis toujours
Je consulte en présentiel et en ligne

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Changez Votre Monde !

Qodao-etre-bien-dans-sa-peau-en-5-leviers-retrouver-ma-sante

Un principe puissant enfin révélé pour votre bien-être.
A une question, une réponse

C.G.U. & C.G.V.

C.G.U. & C.G.V.